Le crocodile

Qu’est-ce qui se cache derrière nos émotions ? Après la lecture de «Comment apprivoiser son crocodile» de Catherine Aimelet-Périsol, j’ai eu envie de vous partager ce que j’ai appris dans ce livre. Avant de commencer, pourquoi parle-t-elle de crocodile ? Le mot crocodile fait ici référence à notre cerveau reptilien, le plus ancien de nos cerveaux. Il existe une théorie, la théorie triunique, selon laquelle le cerveau humain est constitué de trois cerveaux distincts :

  • le cerveau reptilien : le plus ancien de nos cerveau. Son rôle fondamental est de réguler la satisfaction de nos besoins essentiels tels que dormir, manger, boire ou se reproduire.
  • le cerveau limbique : ce cerveau permettrait les émotions , et déclencherait les réactions liées au stress.
  • le néocortex : le plus récent de nos trois cerveaux, il permettrait le raisonnement logique, le langage et l’anticipation de nos actes.

Les besoins cachés derrière nos émotions

Dans son livre, l’auteur met en lumière les besoins cachés derrière nos émotions : le cerveau limbique et le cerveau reptilien permettraient « d’assurer le besoin d’intégrité qui se manifeste sous trois formes :

  • le besoin de sécurité,
  • le besoin d’identité
  • et le besoin de réalité d’être.”

Elle nous explique ensuite, qu’il existe 3 réactions de base lorsque nous nous sentons menacés :

  • « la fuite : elle tend à éviter la menace ;
  • la lutte : elle tend à maîtriser la menace ; 
  • le repli sur soi : tend à nous refermer sur nous-même pour passer inaperçus vis-à-vis de la menace.”

Pourquoi faut-il être attentif.ve à ses émotions ?

Si nos besoins ne sont pas satisfaits, notre humeur change, et bien souvent le stress nous gagne. Des émotions surgissent alors, et ces émotions nous transmettent un message : celui qu’un de nos besoins n’est pas satisfait. Les émotions sont donc un signal d’alarme pour satisfaire nos besoins.

Chacune de ces réactions est associée à la protection d’un besoin spécifique : 

  • La fuite répond au besoin de sécurité 
  • La lutte répond au besoin de reconnaissance de notre identité
  • le repli sur soi répond à notre besoin de réalité d’être 

Pourquoi prendre connaissance de ses besoins ?

Lorsque nos émotions nous mettent en mouvement et nous permettent d’assouvir notre besoin, on parle de stress positif. Au contraire, lorsque nos émotions ne nous permettent pas de mettre en place les bonnes actions pour assouvir nos besoins, notre cerveau continue de nous envoyer des messages, nous nous sentons insécurisés, et notre stress est négatif, et nous sommes alors en souffrance.

Il faut savoir que nos besoins sont à l’origine de nos motivations, et que l’absence d’obtention de ce qui va assouvir nos besoins entraîne frustrations et sensation de manque.

La reconnaissance de nos besoins est donc un passage nécessaire à la connaissance de soi.

 

Vous souhaitez mener un travail en profondeur pour comprendre où vous en êtes ? Quels sont vos besoins ? Vos valeurs ? Profitez dès maintenant d’une séance gratuite de 30 minutes : envoyez-moi un SMS au 06.89.20.67.03 pour convenir ensemble d’un RDV.

Pour recevoir régulièrement du contenu, je vous invite à me suivre :